Prends ton épée et pars à la découverte d'extraordinaires aventures! Gravis le sommet jusqu'à devenir maître de ton clan. Atteint un niveau suffisant pour pouvoir adopter tes animaux.
 
AccueilRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerPortailCalendrierFAQ

Partagez | 
 

 Dragon'fly.. bonne lecture^^

Aller en bas 
AuteurMessage
Akamon
Niveau 15 et Fidèle Citoyen
Niveau 15 et Fidèle Citoyen
avatar

Messages : 296
Clan : Magicien des cinq éléments
Situation amoureuse : Chaos

Votre Personnage
Caractère:
Dicton:
Puissance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Dragon'fly.. bonne lecture^^   Mer 14 Juil - 2:51

Dragon’s flY.



Tout le monde dans sa vie se demande quel est son utilité, mais personne n’est né avec une cuillère d’or dans la bouche.
On dit toujours qu’un simple grain peut faire toute la différance. J’en ai eu la preuve il y a un été, dans l’ouest de Chiquitos.

Le ranch des dragons du Chiquitos était d’une bonne et immense réputation et les meilleurs dragons de course y demeuraient. Ce ranch était surtout réputé pour les grands champions : tous les dragons favoris des courses étaient là. Mais ces dernières années, le ranch a connu quelques difficultés ; les grands champions se mettaient à arriver les derniers et les dettes étaient si importantes que le ranch et les dragons étaient menacés. La malchance planait au-dessus du ranch et il semblait ne plus y avoir d’espoir.



Deux ans plus tard, le directeur du ranch commença à rédiger une lettre de démission, une de vente et une de transfert, il en était à la lettre de transfert quand le vieux boulanger arriva.
« Ah ! Salut Henry !! Bah il t’arrive quoi ?? Tu fais quoi là… Une lettre de démission et de transfert !! Pourquoi ?
_ Oui, j’en peux plus, je croule sous les dettes je peux plus m’occuper du ranch, c’est plus possible tu vois !! Pas un seul dragon n’est capable de se qualifier pour la grande course et je comptais sur cette qualification, qui se déroulant ici est gratuite, pour avoir peut être une petite chance de sauver le ranch de la fermeture. Mais c’est sans espoir !!
_ Pourquoi tu n’inscris pas Ovian?? C’est le plus rapide de sa génération !!!
_ T’es fou ou quoi ??!! Personne n’a jamais réussi à le monter. A part Diego mais il est mort je te rappelle !!!
_T’énerve pas, moi je te donne juste des conseils ! Mais ce n’est pas une raison pour abandonner !!! Le Henry que je connais se serait battu pour son ranch et il aurait fouillé toute la planète pour trouver un dragonnate !!
_Oui tu as raison !! Ca m’ennuie de le dire mais tu as raison !!! Henry Mac Win n’est pas du genre à abandonner si vite sans livrer la dernière bataille…Il me reste deux semaines avant les qualifications, j’ai le temps de trouver quelqu’un pour monter un de mes dragons !!! ».
Didier, le boulanger sembla faire une grimace qu’il s’empressa d’effacer et s’exclama en regardant les notes d’Henry :
« Et mais ce n’est pas aujourd’hui que la petite voleuse vient purger sa peine dans ton ranch ?
_Si pourquoi ?
_Je vois pas comment tu pourrais chercher un dragonnate tout en surveillant une gamine…Ah ! Laisse tomber, je les ferais les recherches moi, t’inquiète…Je ramènerais un dragonnate et Nous sauverons le ranch !
_Si tu le dis…
_Mais oui je le dis … Allez, à plus tard, et bonne chance avec le phénomène ! ». Didier sembla pressé de quitter Henry et c’est avec un sifflement joyeux qu’il se dirigea vers sa voiture.

Quelques heures plus tard, une voiture, style Picasso, s’arrêta devant le ranch, la porte de derrière s’ouvrit et une jeune fille en sortie, elle était brune, avec des yeux bleue vert et elle n’était pas très grande ni trop petite pour son âge. Pour Kélie, rentrer dans ce ranch était un vrai cauchemar, pas de télé, pas de sortie, rien, c’est ce qu’elle a gagné pour avoir volé un bijou, quoiqu’il était bien joli et qu’il lui allait très bien quand elle l’a mis même si c’était que pour quelques minutes car la police est arrivée et a mis fin au rêve ! Bref c’est avec un regard de dégoût que la jeune fille rentra dans le bureau de Henry Mac Win.

Le bureau avait une âme assez triste et Kélie remarqua que le balai n’était pas souvent passé. Son regard traversa la pièce et elle vit que le mur était sale et remplit de toiles d’araignées, la jeune fille remarqua aussi que le sol était tapi de papiers, stylos et tas de choses bizarres et parmi tout ce foutoir, Henry dormait sur sa chaise.
Un toussotement fit sursauter Henry qui regarda la fille avec étonnement.
« Ah !! Tu dois être Kélie !! Moi je suis Henry Mac Win. Bienvenue dans mon ranch…Oui, comme tu as pu le voir, il y a pas mal de bordel !!!
_C’est pas grave. Moi je me nomme Kélie et je sais que vous aller sûrement pas me croire, vus ce qui est marqué dans votre journal, mais c’est la première fois que je vole et j’avoue que je le regrette !!!
_Je ne suis pas la pour te juger ma fille !!Mais c’est bien de reconnaître ses erreurs !!! ».
Kélie se mit à sourire, elle ne saurait expliquer pourquoi mais elle fait confiance à cet homme qui lui rendit son sourire.
« Bon puisque tu es là, j’imagine que tu ne t’attends pas à ce que je te laisse te tourner les pouces toute la journée !!! Les dragons ont besoins d’être brossés et leurs enclos décrottés !!!Je te laisse faire, moi j’ai des affaires urgentes à régler !!!
_Ok !! Je dois nettoyer leurs enclos !!!…Vous voulez dire avec une brosse, du savon et tout… ? ». Je ne suis pas une bonne ! Pensa Kélie.
« Bah…Oui, tu crois pas que les animaux vont le faire tout seuls ! Ca se saurait ! C’est vrai j’avoue, si c’était possible, la journée serait plus facile ! Aller je te laisse, à ce soir !
_A ce soir !... » Kélie regarda le sol couvert de saleté, totalement impossible à définir la couleur du carrelage.
« Au boulot, je sens que je vais y passer ma journée. ».

Kélie prit le balais et toute la journée à nettoya le hangar. Elle pensa à toutes les soirées où elle allait avec ces amis sans se soucier de se que pouvait bien faire sa mère, seule, dans une maison vide, silencieuse, triste avec pour seule compagnie son balai et Zeph, le chien. Kélie se jura qu’un jour, elle emmènerait sa mère en ville avec elle pour lui faire oublier son quotidien assez monotone.

Pendant ce temps, Henry, lui, était occupé à boire dans le bar de la ville, l’homme avait dépensé le peu d’argent qui lui restait en alcool!
Il finit par se lever et marcha jusqu’à s’endormir sur la chaussée tel un mendiant.
Dans le ranch, Kélie se sentie vraiment seule :
« J’en ai marre de passer le balai… ».
Kélie posa le balai et regarda la pièce, on voyait que la serpillière et le balai n’attendaient que cela.
« J’aimerais bien aller voir les dragons de plus prêt !!! ».
Kélie sortit dehors et marcha le long de la route jusqu’au box de Prudence.
« Salut…Prudence. »
Son nom était écrit en or massif sur la porte de son box.
« C’est joli comme nom, j’espère que tu vas bien ! Mois je m’ennuie, je n’ai personne à qui parler… »
Prudence lui donna un coup de queue qui lui fit basculer la tête la première dans le foin.
« Sauf à toi bien sûr ! Mais aucun d’entre vous ne parle l’humain, c’est ça que je voulais dire. Henry est gentil aussi, mais il à l’âge d’être mon grand-père, alors niveau conversation, il y a pas grand-chose !!! Et les dragons, je ne les comprends pas !! ».
Cela semblait faire du bien à Kélie de se confier même si elle se demanda si Prudence avait vraiment compris quelque chose à son dialogue.

La jeune fille continua sa Promenade tout autour du ranch et finit par arriver près d’un enclos fermé assez sale, sans nom et totalement désert. Qu’est ce qui pouvait bien se cacher là-dedans ?
Elle continua son tour, quand soudain elle vit un bout de queue disparaître derrière une porte. Curieuse, Kélie la suivit et vit deux grands yeux d’un bleu pénétrant la regarder dans l’ombre. Kélie s’en approcha et se fut comme une tornade qui se leva et fit basculer la jeune fille dans le foin, Kélie eut juste le temps de se couvrir les yeux dans sa chute, et quand elle les rouvrit, les grands yeux bleus avaient disparu.
Quand Henry revint, Kélie finissait l’enclos de Prudence, elle parla des grands yeux bleus qu’elle avait remarqués et Henry ne put l’éclairer sur ce qu’était la tornade de ce matin. Kélie partie se coucher en pensant que finalement, elle n’allait peut être pas s’ennuyer ici.
Le lendemain, Henry frappa doucement à la porte de chambre de Kélie et lui murmura que le petit déjeuner était servi. Des biscuits, du chocolait, et plein d’autres petites gâteries étaient installés sur la table. Une fois l’estomac plein, Henry se mit à parler à Kélie.
« Alors, tu n’as pas eu de problèmes hier au niveau du ranch?
Le nettoyage c’est bien passé ?
_ Non, pas le moindre…Mais j’aimerai quand même savoir qui m’espionnait hier ?
_Je ne peux pas trop t’éclairer car je ne vois pas vraiment qui pourrait te suivre !! Si jamais cela recommence intercepte-le !
_ Ouai c’est ce que je ferais !!! ».Se mit-elle à penser.
« Bon il faut que j’aille aider la voisine à traire ses vaches, j’en ai pas pour longtemps….A tout à l’heure Kélie !!
_A tout à l’heure !! ».

Kélie sortait un seau remplis de fumier, (bien puant), quand elle revit les yeux bleus de la veille la fixer. Cette fois-ci, elle allait enfin savoir qui la surveillait tout le temps.
A sa grande surprise, l’ombre se rapprocha de Kélie et elle put enfin remarquer qu’il s’agissait d’un dragon, il avait les yeux bleus océan et Kélie y plongea son regard, il était grand, sa peau était jaune sable. Il avait l’air méfiant, d’un caractère bien trempé et assez malin. Kélie s’approcha mieux pour le caresser et comme la dernière fois, une violente tornade se leva là bouscula dans le foin. Mais cette fois-ci, Kélie ne se couvrit pas les yeux et put voir le dragon déployer ses immenses ailes et s’élancer dans les airs comme une fusée en soulevant tout un nuage de poussière avant de disparaître dans l’horizon.
« Je finirais par t’avoir !!! » Cria-t-elle.

Le soir même, Kélie parla de sa rencontre avec le dragon à Henry.
« Ah ! Tu as fait la connaissance d’Ovian, mon meilleur dragon, c’est lui que j’inscrivais autrefois aux compétitions !
_Il refuse qu’on le touche, j’ai essayé de le caresser, c’est limite si il n’allait pas me tuer ! » Le petit sourire d’Henry disparue d’un coup pour laisser place à de l’angoisse :
« Ne t’approche pas de lui ! Je ne plaisante pas ! C’est une chance qu’il ne te soit rien arriver ! Ovian à déjà blesser des dragonnâtes bien expérimenté ! Des champions même !
_Mais pourquoi vous ne vous inscrivez pas cette année ? Les qualifications se passent ici, c’est une chance et c’est gratuit ! »
Kélie semblait avoir frappée juste mais Henry n’alla pas dans sa direction.
« Mais il me faudrait quelqu’un pour monter Ovian et surtout une personne qui, n’est pas peur de lui…Il sent la peur des gens ! »
Kélie sentie la chance de réaliser son rêve de monter un dragon flottées vers elle à grands pas, il ne fallait pas qu’elle là laisse passer :
« Et moi je pourrais ! Je n’ais pas peur de lui, je pourrais tout à fait le m…
_Pas question !! »
L’espoir de Kélie s’envola comme la fumée de cheminée partait au ciel.
« Tu es sous ma responsabilité ! Et tu es mineure, il te faudrait une autorisation de tes parents et même, je m’y oppose ! Aller oublie ça !! La carrière d’Ovian c’est terminée bien avant que tu apprennes à marcher ! ».
Sur ces mots Henry s’en alla en claquant la porte, il allait sûrement encore boire dans un bar, c’est ce qu’il fait quand il veut noyer sa peine et oublier ces tracas. Kélie ne sut que faire ; mais elle était bien décidée à monter Ovian et à participer à la course !!!

Une semaine s’était écoulée et Kélie tenta chaque jour d’approcher Ovian mais en vain : à chaque fois qu’elle n’était qu’à quelques pas de lui, le dragon s’envolait et s’échappait, cela avait l’air d’un jeu pour Ovian qui s’en donnait à cœur joie de faire tomber Kélie les jambes en l’air, mais sans la blesser, le jeune dragon n’était pas méchant mais peut-être incompris.
Un matin, alors que Kélie marmonnait une nouvelle défaite en regardant Ovian la narguait de loin en remuant sa queue comme un moulin à vent, le vieux boulanger arriva prêt d’elle et se posa sur le rondin de bois où était assise Kélie. Il regarda simultanément Ovian et Kélie et se décida à parler :
« Alors c’est toi la petite voleuse que Mac Win a recrutée ? » Cette soudaine voie fit sursauter Kélie qui n’avait même pas remarquée ce nouveau venu dans son coin de réflexion.
« Oui c’est moi ! Vous êtes ?
_Ah quel malpoli je fais, je suis Didier, le boulanger de la ville mais tout le monde m’appelle Did !
_Enchantée Did !!Et moi c’est Kélie.
_Dit moi ! »
Didier regarda Ovian d’un œil mauvais, ce qui n’échappa pas au dragon qui le regardait depuis son arrivé. Le boulanger continua sa conversation comme si de rien n’était :
« Que fais-tu avec Ovian ?... Tu essayes de le monter !? Tu devrais abandonner cette idée !! Cette tête de mule ne voudra jamais !
_Je le ferais changer d’avis et Henry inscrira Ovian à la compétition. »
A ces paroles Kélie se voyait déjà montant le dragon avec panache et elle se voyait rafler tous les prix, quand Didier se mit à briser ses pensées :
« Je ne parlais pas d’Henry…Quoique lui aussi ne te laissera pas faire… Non là je parlais d’Ovian, personne ne là jamais monté à par Diego mais il en ait mort !
_A vous entendre, on dirait que vous connaissiez personnellement ce Diego !
_Bien sûr ! C’était mon fils, il est mort lors de la dernière course qui s’était produite ici…A cause de lui ! ». Didier jeta une pierre à Ovian qui au lieu de l’éviter, souffla et embrasa la pierre de son air brûlant.
« Que c’est t-il passé ? Enfin, si vous voulez en parler !
_Diego avait une totale confiance en Ovian…Moi aussi d’ailleurs… Mais Ovian avait toujours ce désir de vouloir à tout prix finir premier…Etre en tête du début à la fin de la course…Désolé de pleurer, mais c’est plus fort que moi !!...Bref, Diego avait une stratégie : partir dernier et doucement pour finir premier en sprint, ce qu’il n’avait pas prévus c’est qu’Ovian, lui, est parti comme une flèche et lors du dernier tournant Diego n’avait pas remarquer qu’ils fonçaient droit sur un arbre de la piste et la patte d’Ovian heurta la branche et … ».Pour Didier s’était trop dur de finir son récit et il se mit à pleurer de plus belle, sa tristesse était immense, Kélie ne sachant que dire se contenta de lui taper gentiment le dos. La jeune fille comprit alors la raison qui poussée Didier à réagir méchamment à chaque fois qu’il croisait Ovian.

Cette discussion a permis à Kélie de prendre une grande décision, mais qui n’allait pas plaire à tout le monde ; elle était bien décider à s’inscrire elle-même au concours pour la qualification de la grande course, premièrement pour elle-même, deuxièmement pour que le ranch ne soit pas perdu à tout jamais et troisièmement et peut être ce qui est le plus important à ces yeux, pour faire comprendre à Didier que ce n’est la faute de personne ce qui est arrivé car comme elle se dit , qui aurait pût prévoir ce douloureux accident ? Surment pas Diego…

En mangeant le soir, Kélie se demanda comment elle allait annoncer son intention de s’inscrire aux sélections à Henry sans que celui-ci ne monte sur ces grand chevaux comme la dernière fois où Kélie à mentionner son envie de monter Ovian. Le vieil homme avait la tête dans les nuages, et Kélie, pour le réveiller ne trouva pas mieux que de lui balancer un torchon à la figure…
« Eh !!! Qu’est-ce qui te prend ? Tu es folle !! » Henry prit le torchon est le posa plus loin, évitant ainsi une nouvelle attaque.
« Désolé ! Mais c’est le seul moyen que j’ai trouvé pour vous parler !!...Je voudrais savoir si vous êtes toujours contre le fait d’inscrive Ovian… Et moi, par la même occasion, à la course de la ville. » Kélie ne s’attendait pas à ce qu’Henry est changé d’avis mais qui ne tente rien n’as rien !
« Oui, je suis toujours contre cette idée d’inscription !!Mais je dois t’avouer que je suis le seul à être un peu contre cette idée ! »
Cette révélation fit un bon de joie dans la poitrine de Kélie, il y avait un petit espoir pour qu’Henry change d’avis.
« A bon ?!!Qui est d’accord avec moi ?
_Didier, le boulanger de la ville ! ».
Kélie ne lui parla pas de sa conversation avec Didier mais elle se demanda pourquoi il lui avait dit tout le contraire de ce qu’il avait dit à Henry. Mais peut importe se disait-elle, l’importance c’est que maintenant elle pouvait espérait monter enfin un dragon.

Au matin du 14 juillet, Henry parla à Kélie d’une fête qui avait lieu tout les ans à cette date là et Kélie se voyait déjà tirant avec une carabine sur des ballons.
La fête de Chiquitos n’avait lieux qu’une fois par ans mais elle réunissait plusieurs attractions, toutes les plus distrayantes les unes des autres.
Il fallait à tout prix un moyen de transport et Kélie s’adressa au seul dragon lui accordant son amitié : Prudence. La jeune fille se faufila dans la grange vers le box de Prudence et doucement lui murmura :
« Prudence il faut que tu m’aides, tu es la seule qui puisse m’emmener dans la ville. Je voudrais tant voir cette fête du 14 juillet. »
La dragonne ouvrit lentement un œil et puis l’autre et se mit à regarder Kélie gentiment et puis d’un doux grognement se leva et fit comprendre à Kélie qu’elle pouvait monter sur son dos.
Prudence était veille et fatiguée mais elle avait vraiment envie de rendre ce service à Kélie.
En cette belle soirée d’été, toutes les plus belles décorations étaient de sortie : soit sur les branches des arbres soit comme des guirlandes, accrochées le long du pont de l’entrée de la ville.
Kélie était émerveillée par tant de beauté et d’élégance de la part des habitants de la ville mais ce qui là choqua le plus ce fut quand monsieur le maire monta sur un arbre pour faire son discours.
« Mes chers citoyens de Chiquitos, d’abord bonne fête du 14 juillet, ensuite je tiens à souhaiter bonne chance à tous les dragons ainsi qu’à leur dragonnâtes… Bien sur, pour la grande course de sélection !
Et maintenant, sans plus attendre, les électriciens vont éteindre les lumières et nous allons pouvoir chanter notre chanson.
Kino lo Vega Ola!
Ke ve lo no buesta chicas!
Do no lo bueno estoy!
Si vi lis berenis kabarios
A vraie dire, cette chanson n’avait aucun sens pour Kélie, elle ne là comprenait pas.
Kélie essaya toutes les attractions et sembla s’amusée de plus en plus à chacune d’elles. Le grand huit l’amena si haut qu’elle pouvait apercevoir le ranch et entrevoir le bout de l’immense champ de mais, le jeu des peluches volantes là fit rire et elle donna sa peluche en forme de jaguar à un petit garçon qui n’arrivé pas à gagner une seule peluche.
Pour finir sa soirée, Kélie ramena à Prudence un joli châle pour la remercier de l’avoir permise de passer cet agréable moment.
Plus de deux heures s’étaient écoulées et la jeune fille se dit qu’il était plus que temps de rentrer avant qu’ Henry ne s’aperçoive de son absence et de celle de Prudence.
Kélie monta sur le dos de la dragonne et la dragonne coupa à travers champs et Kélie se rendit compte que l’âge avancé de Prudence lui avait amené la sagesse et la connaissance de plusieurs raccourcit.
Arrivées au ranch avec un atterrissage un peu raté, Kélie poussa la dragonne dans son box, ou plutôt essaya de faire avancer Prudence, mais tel ne fut sa surprise quand Kélie entendit la voix d’Henry.
« Alors, c’était bien cette fête ? »
Son ton n’était pas grave, il était même calme mais ces yeux et surtout son visage laissaient apparaître de l’inquiétude.
« Te rend tu compte que Prudence n’as plus l’âge de supporter le poids des gens sur son dos et en plus pendant une longue distance !! Tu aurais fait quoi si elle n’aurait pas put te ramener ici ??
-Je sais que c’était idiot d’amener Prudence, mais je n’avais pas d’autre solutions et j’avais envie de voir cette fête, je suis désolée »
Henry vit des larmes apparaître sur les yeux de la jeune fille, elle était sincère et le vieil homme en fut touché :
« Je ne t’en veux pas mais j’étais vraiment inquiet pour vous deux ; il aurait put vous arriver quelque chose et je ne savais même pas comment vous joindre. De plus, Kélie, tu es sous ma responsabilité …Enfin, laissons ça de côté. » Henry soupira puis aillant retrouvait son sourire de d’habitude, il ajouta : « Alors, comment trouves tu les fêtes à Chiquitos ??
- Super, des belles décorations mais la chanson laisse à désirée !!
_ Chacune des chansons du 14 juillet à sa signification c’est à toi de là trouver mais j’avoue que si on ne comprend pas le langage des dragons, cette chanson ne veut rien dire ».
Le lendemain, Kélie avait horriblement mal à la tête et avait toujours l’air de la chanson qui se tortillait dans sa tête.
« Moi aussi, j’aurais mal au crâne si j’était resté toute une soirée devant le micro du maire ha ! Ha ! »
Didier prenait un petit plaisir à taquiner Kélie sur son escapade de la veille mais lui reprocha d’y avoir emmenait Prudence, lui rappelant pour la centième fois que la dragonne n’avait plus l’âge de voler.
« C’est vrai quoi, Prudence est trop vieille pour faire le mur et toi tu es trop jeune et pas assez experte pour monter un dragon !
_Je sais tout cela, j’ai dis plusieurs fois que j’étais désolé à Henry et pour mon mal de tête, beh c’est ma faute, je n’aurais pas du rester prêt de la sono !
_Ne t’inquiète pas, moi aussi j’ai déjà fait des bêtises à ton âge et Henry encore plus ; j’avoue aussi que c’est lui qui m’entrainais dans ces délires ! »
Didier continua son récit pendant plusieurs heures et Kélie l’écouta en pensant que Henry et Didier n’étaient pas des vieux amis pour rien.
Plus d’une semaine s’était écoulée et Kélie n’avait toujours pas réussie à monter Ovian ; un matin, la jeune fille allait d’un pas décidé vers le dragon, elle le regarda droit dans les yeux pour vérifier un signe d’attaque prochaine et voyant que le dragon ne prévoyait rien, Kélie s’approcha et mit une main sur son flanc et puis l’autre main et elle commença à se hisser mais en vain. Celui-ci trouvait amusant de se laisser agripper puis de se secouer jusqu’à se que la jeune fille perde ; l’équilibre ! Cette fois-ci, Kélie était bien décidée à faire comprendre à Ovian que s’il ne se laisser pas monter, le ranch était perdu.
« Tu comprends ?! Si je ne participe pas avec toi à la course de sélection, le ranch n’à aucune chance d’être encore à Henry l’année prochaine !!Nous sommes son dernier espoir !!! Fais-moi confiance ! ».
Cette phrase résonna dans la tête d’Ovian qui subitement prit conscience que quelqu’un lui faisait enfin confiance et qu’il devait faire confiance à son tour…
Le dragon plia ces ailes et les étendit, Kélie commença à mettre une jambe sur son dos quand des coups de feu retentirent. Kélie regarda droit devant elle et vit des hommes habillé de noir prendre la bonne ‘Prudence’.Là, il fallait vraiment agir ou Prudence allait se faire enlever. Kélie se mit alors devant Ovian.
« Il faut sauver Prudence ! Aller juste une fois, laisse moi te monter !!! »
Kélie posa une jambe sur l’aile d’Ovian puis se hissa et se posa doucement sur le dos du dragon qui cette fois-ci ne la fit pas tomber et déploya ces ailes pour ensuite s’élever dans les airs. Kélie sentie l’air la chatouiller et elle se cramponna au dragon tellement le vent menacer de la faire tomber.
Ovian descendit en piquet droit sur les voleurs, tel un aigle fondant sur sa proie et brûla l’herbe sous le pied des bandits. De loin, Henry, entendit des cris et se précipita pour voir de ces yeux impressionnés et ébahis, les prouesses d’Ovian et de Kélie, et à sa grande surprise, il fut bien obligé de reconnaître qu’elle était douée…

Le soir venu, Kélie raconta à Henry comment Ovian avait chassé les voleurs :
« Vous auriez adoré !! Ovian leur chauffait les chaussures et ces deux idiots dansaient pour ne pas se faire brûler !!
_J’aurais surtout bien voulut être là pour te voir monter Ovian !! » S’exclama Henry en la regardant faire des mimiques de la scène. « Attends un instant, j’ai quelque chose à te montrer, je reviens !! »
Henry alla chercher dans un placard situé sur le coté de son bureau, une ancienne plaque ornée d’or et entourée de rubis.
« Ca Kélie, c’est la plaque d’honneur que ma mère à remportée quand elle avait ton âge, et oui ma mère était un dragonnâte.
J’ai toujours voulu être comme elle, mais avec l’accident que j’ai eut à l’âge de 20 ans, il m’était impossible de m’inscrire aux entraînements de dragonnâte et encore moins de participer à des courses de sélection. J’ai donc décidé de me consacrer à élever des dragons afin de les inscrire aux grandes courses ».
Henry regarda avec plein d’amour cette photo qui semblait lui rappeler des bons souvenirs et Kélie crut reconnaître le jeune dragon à coté de la jeune fille qui brandissait sa coupe avec un grand sourire que même le temps ne pouvait effacer.
« Le dragon c’est…
_Oui, le dragon à coté de ma mère, c’est Prudence, c’était son dragon.
« Mais, Prudence … Ce n’est pas possible, elle serait super veille…Enfin je veux dire, un dragon, c’est comme un chien, enfin ça ne vit que 15 ans à peut prêt ???
_C’est là que tu te trompe, comme bon nombre de scientifiques modernes, les dragons vieillissent par apparitions de la lune bleue d’argenty, elle vient touts les 10 ans environ, ce sont nous qui vieillissons plus vite que les dragons, mais aucuns scientifiques, aussi intelligent et brodé de diplôme qu’il soit oserait avouer que une fois dans leur vies, ils on eut tors ! ».
Henry reposa la photo délicatement sur sa table et avec un léger soupir se tourna vers Kélie en lui souriant.
« Bref assez parlé tout le monde au lit maintenant. »
Henry regarda la jeune fille monter se coucher, il n’a pas put se décider à lui dire qu’il avait tout vu et qu’il était plus que fier qu’Ovian et elle se soit enfin trouvait.
« Je suis certain à présent qu’il y a un espoir pour ce ranch !!Je savais que cette fille était un sacré phénomène ….Un phénomène pouvant nous mener à la grande course !!!!! ».

L’entrainement commença dès le lendemain et Henry ne laissait rien passer, les exercices s’enchainaient pendant toute la journée et Kélie en revenant le soir dans la maison d’Henry, ne sentie plus ses jambes tellement elle avait prie des leçons de vols.
La jeune fille pénétra dans le salon pour se rendre dans la salle d’eau quand elle posa son regard sur un morceau de journal accroché au mur.
C’était une photo avec l’annonce d’un décès, Kélie, curieuse e nature, se mît à lire le papier et découvrit qu’il s’agissait de l’annonce de l’accident tragique de Diego, le fils de Didier.
Kélie parcourra ainsi les quelques phrases écrites sur les étapes de l’accident.
Mort tragique lors d’une course de dragon.
Diego Warner, jeune de 23 ans, suite à une chute de son jeune dragon lors de la course de sélection, à succomber cette nuit à ces blessures, Malgré toute l’attention et le professionnalisme qu’on fait les médecins de l’hôpital, Diego, s’est éteint à l’hôpital de Jolik.
Toutes nos sincères condoléances à la famille Warner ainsi qu’au ranch de Chiquitos, qui à perdu l’un de ses meilleur dragonnâtes…
Kélie remarqua qu’il manquait un morceau de l’article, elle se dit que ce n’était pas la peine de réveiller les souvenirs de Didier ou d’Henry.
« Les dragons vieillissent à chaque lunes : je ne comprends pas vraiment cette phrase…Tu vieillis à chaque mois ? »
Kélie, assisse sur une botte de foin, se gratta la tête, d’un air las, en cette belle journée ensoleillée il lui paraissait anormal et injuste de rester au ranch à ne rien faire.
« Au lieu de s’entrainer pour la course de sélection, on doit attendre un homme qui doit amener un œuf !... Pourtant, il fait beau dehors, c’est le temps idéal pour un petit vol !? Hein Ovian, ». En cuise de réponse, le dragon, endormi, se contenta de balancer sa queue comme un toutou, ce qui créa une envolée de poussière et de foins éparpillés le long du sol.
« Mais fait attention, tu crois peut être que je vais me laisser faire sans réagir ?? ».
Kélie se leva et grimpa sur la queue d’Ovian et soudainement eut sa première leçon de surf qui finissait en une leçon de plongée dans le maïs récolter du mois dernier.
Dans l’instant qui suivit, Ovian se rendit compte que le poids de sa queue avait soudainement diminué, il ouvrit les yeux pour chercher Kélie et c’est avec affolement qu’il commença à la chercher partout du regard.
Ovian finit par trouver Kélie dans le maïs et la prit doucement par la manche qui dépassa pour pouvoir la retirer de son piège quand soudain :
« Excuser moi ! C’est ici le ranch de Chiquitos ?? Chez monsieur Mac Win ? ».
Un homme habillé comme un ministre se présenta devant la porte du ranch où Ovian et Kélie jouaient. Kélie se dépoussiéra et s’avança vers l’étranger porteur d’œuf, rigolant encore de son plongeon.

suite dans quelque min
Revenir en haut Aller en bas
Akamon
Niveau 15 et Fidèle Citoyen
Niveau 15 et Fidèle Citoyen
avatar

Messages : 296
Clan : Magicien des cinq éléments
Situation amoureuse : Chaos

Votre Personnage
Caractère:
Dicton:
Puissance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dragon'fly.. bonne lecture^^   Mer 14 Juil - 2:55

« Euh … Oui, c’est ici, désolé mais monsieur Mac Win est absent et il ne reviendra pas avant ce soir!
_Ah ! Quel dommage, c’est que j’ai trouvé cet œuf de dragon il y à trois jours », l’homme montra l’œuf de couleur jaune avec des immenses rayures noires.
« Il est beau mais voyez-vous, avec mon métier d’avocat, un œuf, il m’est impossible de m’en occuper !!
_Oui je comprends, c’est trop de responsabilité de l’élever !! ».
Kélie, en disant cela, pensait surtout à son père et à tout ce qu’elle aurait voulu lui dire en face.
« Oui, enfin, ce n’est pas vraiment ça, au contraire, moi ça ne m’aurait pas du tout gêné d’élever un dragon, c’est plutôt ma femme que ça aurait gêné, elle n’aime pas les dragons, elle en a peur. Bon bonne journée les jeunes !! ».
Kélie regarda l’homme s’éloigner et posa ses yeux sur l’œuf étrange.
Avant de refermer la porte du hangar, l’homme se retourna et prévenat Kélie :
« L’œuf c’est un œuf de dragon d’argent, ils ne supportent pas les températures de plus de 20°, les œufs naissent à la pleine lune. N’oublie pas, l’œuf doit toujours rester à une température pas très élevée !! »
« Sincèrement je ne savais pas que les dragons pondaient des œufs !! J’avoue qu’en cour, on ne nous apprend pas cela… »

Henry connaissait des tas de choses sur les dragons mais les dragons d’argent, d’après lui avait disparut il y à plus de 200 ans.
« C’est impossible, les dragons d’argents ont étaient entièrement décimés à cause du réchauffement de la planète »
Mais l’homme ne pouvait nier l’évidence, l’œuf était argenté avec de légères rayures noires, comme les œufs de dragons d’argent.
« L’homme qui est venu m’avait appelé la veille, me disant qu’il avait fait une belle découverte qui pourrait remettre l’histoire des dragons en question mais je ne pensais pas que ce serait un œuf aussi rare. En tout cas, se sera le premier dragon à voir le jour au ranch ».
Henry se mit à caresser l’œuf avec amour comme un enfant devant un jeu vidéo tant désiré.
Un matin ne sachant que faire, Kélie se dit que rien ne valait une bonne chevauchée pour approfondir une bonne réconciliation. Aussitôt dit, aussitôt fait, Kélie devait à tout prix convaincre Didier de la suivre.
« Où tu m’amène ?
_ Quelque part, je vous demanderais juste de vous bander les yeux, et après de me faire confiance et je vous garanti qu’après tout cela, vous aurez gagné un nouvel ami… » Kélie avait tout prévu : une longue et belle balade, tout d’abord au sol, pour voir si Didier n’avait pas le vertige et surtout en cas de chute que celle-ci puisse intervenir rapidement. Kélie prit doucement la jambe de Didier pour l’aider à se cramponner sur Ovian, qui n’avait pas l’air rassuré mais faisait de son mieux pour que tout se passe bien, ensuite Kélie se plaça derrière Didier et d’un clin- d’œil envoyé à Ovian, celui-ci commença à avancer doucement et lorsqu’il eut finit de faire le tour de la maison, Didier avait entièrement prit confiance, Kélie fit décoller le dragon et dans les airs elle dénoua le bandeau.
Didier se mît à hurler en découvrant le stratagème de Kélie pour lui faire découvrir ce que son fils ressentait quand il montait Ovian.
Didier se demander si c’était une bonne idée ces entrainements, ce n’est pas lui qui devait faire la course de sélection.
« Kélie, je préfère sincèrement que ce soit toi qui t’entraine, moi ce n’est pas pressant. »
Didier s’éloigna et se dirigea vers la tombe de son fils.
Kélie le rejoint, plutôt doucement et se posa en face du boulanger, s’appuyant sur la pierre tombale de Diego.
« Je suis certains que tu te serais entendue avec mon fils, Diego aimait beaucoup Ovian, je le voyais rarement sans lui.
-Ils devaient être en symbiose tout les deux non ?
- Oui, enfin, je pense qu’Ovian sait plus de choses sur Diego que moi - même! ». Didier posa un bouquet de lilas, ensuite se leva et il commença à partir avant de se retourner et affirma en souriant :
« Kélie, je sais que cela va te paraître étrange mais je crois que ce n’est pas un hasard si tu es là et je sens sincèrement que tu feras plus que sauver ce ranch! ».

De retour au ranch, Didier vit dans le journal un article assez effrayant :
Le voleur à encore frapper !!!
Depuis plusieurs jours, il s’emblerait qu’un mystérieux voleur s’emparerait de tous objets de valeurs des demeures de Chiquitos, nous recommandons la plus grande prudence pour les personnes susceptibles de posséder des objets rares ou d’une immense valeur.
Juste après avoir lut le journal, Didier resta Béa
Comment un voleur peut aussi voler sans se faire repérer ? Le boulanger se mit à faire un genre de récapitulatif de touts les endroits possibles où on pouvait croiser un éventuel suspect.
« En plus, il parait que se serait aussi un trafiquant d’œuf de dragon, il vient d’Eviola, d’après le journal ».
Henry se mit à faire les cent pas en regardant aussi dans le vise et d’un coup fit sursauter Didier et Kélie en s’exclamant qu’il avait un doute.
« Maintenant que j’y pense, ce voleur pourrait bien être l’un des deux hommes qui ont essayé de prendre Prudence et de plus le ranch n’est pas vraiment fermé, ce qui leur donne un certain point fort : prendre l’œuf serait simple si il n’y avait personne ! ».
Henry regarda Didier l’air inquiet et ajouta en pointant le journal :
« Je ne tiens pas à prendre à la légères les avertissements de ce article, Ovian et Sprint monteront la garde toutes les nuits, jusqu’à ce que ce voleur soit derrière les verrous ! ».

Depuis le 14 juillet, Prudence n’allait pas bien du tout et Henry, inquiet, regarda dans tous les livres qu’il possédait mais il ne trouva rien sur l’étrange maladie de la dragonne.
Prudence, d’habitude de couleur « soleil couchant », était à présent d’une couleur « végétale ».
« Pourquoi végétale ? C’est vert sa couleur. ».
Kélie questionna Henry sur ces différences de nom pour les mêmes couleurs.
« Ces couleurs se disent pour les dragons : le vif feu, c’est un peu du rouge orangé, la lune d’argent, c’est pour l’argent, le gris argent, pour être précis » Il regarda Prudence avant de se tourner vers Kélie.
« Chaque dragons à sa couleur, si tu veux savoir tout sur les dragons, il y a un livre qui leur est consacré sur l’étagère. »
Kélie comprit suite à la remarque d’ Henry, qu’elle ne connaissait rien en matière de dragons.
« Alors, c’est normal ou pas que Prudence soit devenue végétale ??
_ Pas vraiment non, mais elle est vielle et je pense que la lumière du soleil ne lui fait plus d’effet, je serais même étonné si je là voyais cracher du feu. Plus les dragons vieillissent et plus ça leur est compliqués de puiser la lumière du soleil. »
Henry regarda la mine abasourdie de la jeune fille et confirma : « Oui Kélie, le soleil est bénéfique et même vitale pour un dragon, sauf pour les dragons de nuit et d’argent, qui eut peuvent s’en passer. Hélas j’ai bien peur que nous ne perdons Prudence. »
Henry avait raison, Prudence mourut dans la nuit avec une couleur moisit. Henry et Didier enterrèrent la dragonne à côté de la tombe de son ancien dragonnâte, la mère d’Henry.
« Repose en paix ma plus fidèle amie » murmura Henry en posant une plume de cygne sur le bord de la tombe du dragon.
Kélie ne put empêcher une larme de couler et mêmes les dragons partageaient la peine d’avoir perdus Prudence, leur mentors à tous. La dragonne était partie sans douleur dans son sommeil ; peut-être rêvait elle de ces premiers vols avec Nathalie Millian.
La mort de Prudence à jeter sur le ranch, une grande tristesse et un grand élan de générosité.
Didier avait installé un trompe l’œil représentant Prudence, on avait l’impression que le dragon allait souffler son feu brulant à tout moment.
Il fallut un certain temps, plus de trois jours en fait, à Henry pour rouvrir le ranch.

Grâce à l’inscription d’Ovian et de Kélie à la course de sélection, le ranch avait retrouvait un semblant de bonne réputation et des élèves en plus pour les cours d’été.
Kélie et Ovian redoublèrent d’efforts aux entrainements jusqu’as arrivé à être en symbiose lors de la toupie des 7 vents, acrobatie qui consiste à tourner sur soi-même, créant ainsi une tornade horizontale.

Pendant plus d’une semaine, à chaque fois qu’elle passait devant l’annonce du décès de Diego, Kélie, eut un pincement au cœur.
Henry le remarqua, un matin, et la prit à part pour lui demander de lui dire ces tracas.
La jeune fille lui raconta l’article et Henry souri tristement, s’assit sur une botte de paille et fit signe à Kélie d’en faire autant.
« Kélie, cet accident à était le début de tout les problèmes du ranch, plusieurs de mes élèves ont préférés arrêter les cours et certains d’entres eux ont même transférer leurs dragons ailleurs. Tu sais, Didier était très abattu suite à cet accident et ça peut se comprendre, il à tout mis sur le dos d’Ovian, cala lui était plus facile mais ça ne l’as pas aidé à faire son deuil.
_C’est triste, mais j’ai remarquée aussi qu’il manquait un morceau à cet article !
_Oui, c’est normal, je préfère que Didier ne voie pas la photo du corps retrouvé de son fils pour l’instant, vois-tu sa cicatrice ne c’est pas vraiment renfermée, je pense que c’est encore trop tôt. »
Kélie avait enfin les réponses à toutes ces questions et surtout, elle sue que Didier en voulait à Ovian simplement parce qu’il avait mal au cœur.
Mais Kélie passa encore une nuit blanche, mais pas à cause de l’article, à cause d’une blessure, une blessure qui ne c’est pas refermée, qui est encore ouverte, en elle.
Plusieurs jours se sont écoulés et la course de sélection approchait à grand pas ; une nuit Kélie n’arrivant pas à dormir se rendit à l’enclos d’Ovian et lui parla toute la nuit de ses problèmes. Le dragon l’écouta sans rien dire, il semblait comprendre les ennuis de la petite (le divorce de ces parents, l’absence de son père et les mauvaises fréquentations de Kélie) et Ovian se leva et invita Kélie à monter sur son dos.
Leur promenade dura plus de deux heures, Ovian emmena la jeune fille dans les montagnes, les déserts et bien d’autres endroits merveilleux prêt à faire disparaître les ennuis de Kélie…A voir ces nombreux paysages, La jeune fille se sentie heureuse et un sentiment de libération l’envahie.
Ovian traversa un long champ de maïs qui s’allongeait jusqu’as l’horizon, Kélie s’amusa à attraper les épis en vol, la tête en bas.
« Tu sais, quand j’étais petite, ma mère les faisait griller en pop corn ! ».
Ovian fit un retournement qui projeta Kélie sur son ventre et de sa flamme, le dragon grilla les deux épis.
« Toi t’es un drôle de cuisinier !!! ».
Le dragon lui lança un clin d’œil et se posa doucement sur une clairière.
Kélie marcha d’un pas léger sur cette pelouse encor humide et d’un vert pénétrant en mangeant son épi grillé.
« Regarde, de là ; on voit le ranch…ça me fait quelque chose de savoir que Henry peut le perdre ! Il n’est rien pour moi pourtant mais c’est comme si j’avais retrouvé un semblant de famille, tu comprends ?? ».
Ovian remarqua sur les joues de Kélie, des larmes coulées, que la jeune fille s’empressait de faire disparaître.

La course arrivait à grand pas et l’entraînement prit tout le temps libre d’Ovian et Kélie, celle-ci trouva qu’Henry exagérait avec toutes ces séances d’entraînements.
« Ces entraînements sont vraiment emmerdants, on à plus une minutes à nous !...A quoi ça pourra me servir de savoir tenir sur une planche en équilibre ? Vous pouvez me le dire ?
_ A m’aider pour capter canal ! » S’exclama Henry en la regardant gesticuler pour ne pas tomber.
« De plus ce soir, il y a un super film des années 80, raison de plus pour ne pas le rater !
_Quoi ?!Mais je croyais que je devais m’entrainer pour la course, pas vous aider à ne pas rater un film à l’eau de rose !».
Kélie sentie bien que Henry plaisanter et qu’il prenait bien à cœur les séances d’entraînements de Kélie et Ovian. Henry prit son appareil et sans prévenir prit une photo dans laquelle Kélie, les fesses par terre, rigolée avec la planche placée à quelques mètres d’elle.

« Nathalie Millian devait être une vraie championne pour gagner autant de trophées ! »
En fin d’après midi, Kélie regarda la photo de la récompense de la grande course finale de 1975 avec envie.
La jeune fille se sentie dépasser et incapable de faire gagner Ovian, Kélie commença alors à douter d’elle-même.
Douter de ces capacités, de son mental, elle savait que si elle ne gagnait pas la course de sélection, le ranch serait perdu.
« Tiens Kélie ; ça ne vas pas ??? »
Henry était rentrait tranquillement et sans faire de bruits, se tenant devant la porte, il ajouta :
« Viens avec moi ! »Ce n’était pas un ordre, mais Kélie ne discuta pas sa demande et suivit Henry dans son camion qui l’amena plus loin que Chiquitos, vers l’Arcania, ville étrange mais vivante.
« Voilà Arcania, c’est ici que je suis né et c’est ici aussi qu’à eut lieu la première course de dragon.
- Comment c’est arrivait ici ?
-Simple, Un gars totalement allumé c’est mis en tête d’inscrire son petit dragon dans une course de chevaux »
Henry se mit à rire de son histoire, c’est vrai qu’un dragon faisant la course avec des chevaux, on ne doit pas voir cela tous les jours.
« Mais si tu veux mon avis, pour moi, ce gars était un génie, tout le monde se moquait de son idée ou lui disait qu’un dragon n’avait pas sa place dans des courses, avant les dragons étaient utilisés que pour fabriquer des armes ou des métaux et même, les gens avaient si peur des dragons que certains sorciers on créait un genre de passage inter monde, tu sais, crois le ou pas mais les légendes que l’on raconte depuis des siècles on souvent un fond de vérité ! ». Henry se leva de la fontaine et regarda la statue du premier dragonnâte et murmura :
« Bref, sans cette idée farfelue de course, bien des villages ou des habitudes n’auraient vue le jour sur cette bonne planète.
-C’est quoi le rapport avec mes angoisses ?
- Oui j’y viens, je te voyais te comparer à ma mère mais tu n’es pas elle ! Tu as tes propres idées et tes propres tactiques, ne copie pas bêtement les autres, laisse faire ton imagination et tu trouveras le moyen d’aller jusqu’au bout !! Et de plus n’oublie pas que tu n’es pas seule, il y à aussi Ovian…Tu pourras toujours compter sur nous tous ! »
Pendant les nombreuses séances d’entrainements, Kélie, redoubla d’efforts pour devenir à l’aise sur Ovian et Didier lui prêta main forte.
La jeune fille fit la plupart des entrainements seule et elle découvrit que tenir en équilibre pendant plusieurs minutes sur un dragon sans tomber, était plus dur qu’elle ne le croyait. Henry remarqua la grande détermination qu’avait Kélie lors de cette dernière semaine d’entrainement et un matin :
« Kélie, je sais à présent avec certitude que tu es tout sauf une voleuse » Kélie, surprise, le regarda et sourie en répondant :
« Je n’ai jamais voulu dérober ce bijoux, jamais, je voulais juste faire mes preuves.
_Faire tes preuves ? Je ne comprends pas ! Tu veux dire que la vraie raison qui t’as poussée à voler ce bijoux, ce sont juste tes soit disant amis qui t’ont lancé un défis ? ».
Henry semblait assez déçu, il pensait, mais comment Kélie à put être à ce point débile pour faire confiance à des amis comme ça ?
« Comme je te l’ai dit il y a pas si longtemps, ne copie pas bêtement ce que font les autres ! Henry se pencha vers la jeune fille et lui confirma :
« Kélie, les gens qui te demandent ce genre de chose ne méritent même pas ton amitié.
_Je sais… Mais, en fait je crois aussi que c’était pour énerver ma mère…Je ne sais pas pourquoi j’ai fait ça ; mais je suis sur que cette raison en fait partie aussi. »
Cette discussion avait durée un bon moment et Kélie prétexta pour mettre fin à la parlote, qu’il lui rester encore des exercices à faire avant d’être au point.
Quelques heures plus tard, Ovian trouva Kélie assise dans l’herbe, occupée à astiquer l’œuf de dragon.
« Ah, salut Ovian ! Regarde je le fait briller, comme ça il sera beau !... » Kélie regarda l’horizon où dominait fièrement les collines et les grandes pleines fleurissantes de toutes les plantations de l’été, la jeune fille se calla sa tête sur le cou d’Ovian et se confia :
« Ovian, tu sais, tu te souviens quand j’suis arrivée ici, en faite ce n’était pas de mon plein grés, mais c’était une punition, le juge de Chipés, là où je vis, m’as condamné à deux mois de travaux général de ce ranch ! Bref au début, j’avoue que ça ne me plaisait vraiment pas d’être là » Kélie se releva et regarda le dragon dans les yeux, elle avait toujours l’impression quand le regardant dans ces yeux bleu, tout ces ennuis s’envolaient :
« Mais maintenant, je ne veux plus m’en aller, j’ai l’impression que ma famille est ici ».
Ovian mit délicatement une de ces pattes sur l’épaule de Kélie, comme un réconfort. La jeune fille se sentie aimée.

« Vous serez prêt pour la course !!! Je vous rappelle qu’elle à lieu demain .Il faut à tout prix là gagner, c’est notre unique chance de sauver le ranch !!!
_ Ne vous inquiétez pas !!! Ovian et moi, on est prêt !!!! ».
Henry semblait avoir un grand pressentiment, il avait peur que l’accident se reproduise avec Kélie, il ne voulait pas la perdre, Henry se rendit compte qu’il commençait à l’aimer cette petite.

Le soir venu, Henry ne put s’empêcher de ressortir ces lettres de démission et de transfert de tous ces dragons, Didier rentra à ce moment-là dans le bureau.
« Tu fais quoi ? Toujours avec ces lettres ! Je croyais que tu les avais brulées ! »
Didier souriait, mais dans le fond, il commençait vraiment à craindre qu’ Henry n’abandonne.
« Henry, écoute, tu ne dois en aucun cas abandonner le ranch. C’est comme une seconde maison pour moi et pour Diego, c’était son refuge ! Je me souviens, quand je le grondais, il venait te voir au ranch et il te suppliait de le laissait dormir avec les dragons…
_Oui, je me rappelle, je me rappelle aussi que tu le cherchais pendant plusieurs heures des fois !
_Oui. C’est pour tous ces bons souvenirs, ces bons et agréables moment passés dans ce ranch, que je te le demande, ou même si tu ne le fais pas pour ça, alors fais le pour Kélie, elle à tant besoin de ce sentir aimée. Ne l’abandonne pas. »
Didier était plus que sincère dans sa déclaration et jamais Henry ne l’avait vu aussi compréhensible et même défenseur, il lui en remercia.
« Tu verras Didier, un jour, nous seront vraiment ce qui est arrivé à ton fils !
_Non, je sais ce qui est arrivé Henry, je n’ai plus besoin de chercher, c’était juste un accident, tragique certes, mais un accident et je sais aussi que Ovian n’y est pour rien, Diego me disait souvent que sans Ovian, sa vie n’aurais eut rien d’intéressant !! ».
Didier s’éloigna et avant de refermer la porte d’entrée pour rentrer chez lui, il se retourna et regarda Henry dans les yeux :
« Henry, tu es comme un frère pour moi et pour Diego tu étais plus qu’un oncle, alors je t’en pris, pour nous tous, donne à Ovian l’occasion de finir la course qu’il a commencée avec Diego.

La grande course arriva enfin et tout le village se rassembla autour du départ pour encourager leurs dragonnâtes préférés. Didier, lui-même était présent avec une énorme pancarte où le nom d’Ovian et de Kélie brillait de mille feux.
Henry fit un tour vers la ligne de départ et se mît à lire, surtout par curiosité, le nom de tous les dragons inscrits :
Mozart, Jupox, Joligame, Dancers, Pitbull, Boolard, Ovian.
Dancers… Tell ne fût sa surprise quand Henry remarqua le nom du dragon inscrit pour la course.
« Leonardo ! Oh non ! Kélie n’as aucune chance face à lui ! ».
Ce fût comme si un tonneau lui était tombé dessus. Didier remarqua la détresse de son ami qui lui expliqua que Leonardo Lucky était inscrit à la course.
« Eh beh ! Tu n’as plus confiance en Kélie et Ovian ? Ne t’inquiète pas, ils seront lui passer devant et lui enlever son sourire à deux balles à cet enfant gâté…Ca ne lui fera pas de mal crois moi !».
Pendant ce temps, sur la ligne d’arrivée, Kélie regarda Ovian et dans son regard toute sa confiance lui fut transmise et Ovian se baissa pour que la fille puisse monter
« Un conseil, prévoit les mouchoirs gamine ! Les courses, ce n’est pas fait pour les filles !
_ Et pourquoi ?
_Parce que toi et ton dragon, vous allez perdre ! Je suis Leonardo et c’est moi qui, après cette course, deviendra le champion de la ville ! Comme tout les ans ! Et de plus, la place d’une fille c’est derrière les fourneaux pas dans des championnats.
_C’est ce qu’on va voir petit crétin ! ».
Kélie eut soudain un mauvais pressentiment, ce pourrait-il que la course aurait put être truquée lors des dernières qualifications ?
Mais la jeune fille n’eut pas le temps d y penser car le sifflet avait déjà retentis et tout les dragons étaient à présent élancés dans les airs et ils faillaient tous à vive allure. Mais pourquoi Ovian n’avait pas décollé ? C’était Leonardo, qui, avant de décoller, avait emmêlé les cordes sur le dos d’Ovian ce qui l’empêcher de décoller !
Kélie se dépêcha de détacher son ami et Ovian déploya ses ailes immenses et s’envola.
« On a perdu du temps, il faut rattraper les autres maintenant ! ».
Il fallait à tout prix rattraper les autres dragonnâtes et leurs dragons sinon la course serait perdue d’avance. Les dragons filèrent comme le vent et certains comme le Dragon-Lion du dragonnât de Gropit, une ville voisine, avaient déjà abandonnés la course, soit par panique ou soit parce qu’ils savaient pour la plupart que la course était perdue d’avance pour eux, mais Leonardo, lui, avait l’air de déjà se voir remettre la médaille et la récompense. Sur le dos de Dancers, son dragon-lumière, le garçon semblait répéter son discours en levant ces bras comme s’il brandissait une coupe tout en refaisant son broaching,
Pendant un long moment, les dragons semblèrent se suivre en file indienne. Léonardo rn profita pour déstabiliser quelques concourants restés encore dans la course avec des remarques :
« Hé ! Je ne pense pas que ton dragon soit capable de franchir le deuxième tour, c’est déjà un miracle qu’il est fait le premier !!... Toi, retourne chez ta mère, tu y seras à ta place ! » Certains abandonnèrent, mais ce n’était pas le cas pour Kélie et Ovian. Malgré leurs petit retard dût au départ truqué, Léonardo avait l’air de les prendre pour une menace sur la route de sa victoire.
« Alors, c’est vraiment toi le nouvel espoir du ranch ? Pitoyable ! Comment Monsieur Mac Win à pût descendre aussi bas !? ».
Il n’attendit pas la réplique de Kélie et leur lança de sable.
Ovian fût déstabiliser et commença alors une chute libre, des cris s’élevèrent des gradins et Henry regarda la scène se produire t eut la peur de sa vie. Didier s’évanouie en voyant le Dragon descendre à vive allure en direction du sol.
Tout à coup, Ovian prit un tournant et remonta, Kélie accrochée à lui de peur de tomber.
« Mais tu es fou ! T’aurais pût nous tuer ! » Kélie prit Léonardo pour un imbécile.
« Je suis fou de victoire ! Et toi tu ferais mieux d’abandonner, tu ne sauveras pas ce ranch ! » Alors, pas un instant à perdre, pensa t-elle. Aussitôt dit, aussitôt fait, par une grande accélération, sans précédent, Ovian réussi enfin à rattraper son tour de retard et à revenir sur le devant de la course. Il fallait maintenant passer devant les autres dragons et c’est avec un certain panache, que Ovian grimpa sur Pitbull, le dragon d’un des concurrents et s’installa comme sur une planche de surf avant de l’utilisé comme un trampoline pour pouvoir passer par-dessus Mozart, Jupox et Joligame, en gros faire du saute mouton. Kélie et Ovian se retrouvèrent juste derrière Bool et Dancers, ils étaient à la troisième place.
« Aller mon grand, plus que deux à déplacer et on à gagner, Ovian ce n’est pas le moment de ralentir, donne tout ce que ta !! »
Le dernier tour arriva et Kélie et Ovian n’était plus qu’à quelques mètres de Leonardo, quand Kélie vit que ce dernier sorti un miroir de sa poche et envoya la lumière du soleil droit sur les yeux des dragons ! Et là, se fut le déclic : voila pourquoi Ovian était passé par la forêt jadis ; ce n’était pas pour désobéir mais s’était pour protéger Diego et l’arbre était juste là au mauvais moment.
« Bien …Ovian passons par la forêt, ne gémis pas … Il ne m’arrivera rien ! Et c’est notre seule chance d’arrêter ce malade de Leonardo….Tu mas fait confiance, alors c’est à moi de te faire confiance maintenant ! Nous pouvons gagner !! ».
Et Ovian vira sur sa gauche et s’enfonça dans les bois.
Il vola pendant un bon moment avant de s’arrêter et Kélie compris pourquoi : c’est là que Diego trouvit la mort lors de la dernière course.
Ovian repartit dans son élan en faisant attention à ce que Kélie se tienne bien et voyant que le passage se resserrait à cause de la poussée des arbres, Ovian les embrasa tous avant de pivoter sur lui-même pour créer un vent qui refroidit les braises restantes.
Revenir en haut Aller en bas
Akamon
Niveau 15 et Fidèle Citoyen
Niveau 15 et Fidèle Citoyen
avatar

Messages : 296
Clan : Magicien des cinq éléments
Situation amoureuse : Chaos

Votre Personnage
Caractère:
Dicton:
Puissance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dragon'fly.. bonne lecture^^   Mer 14 Juil - 2:56

Ceci fait ils ressortirent du bois comme l’éclair juste devant Leonardo, qui ébahi, les regarda franchir la ligne d’arriver les premiers.
C’est sous des millions d’applaudissement qu’Ovian se posa et q’Henry ne put s’empêcher de le prendre dans ces bras. Même Didier fut là et dans son regard le dragon a sut lire qu’il ne lui en voulait plus, que ce ne fût pas de sa faute. Kélie raconta de son point de vue, comment Diego a trouvait la mort, ce n’était qu’un accident, un simple et regrettable accident.
« Merci Ovian, merci d’avoir tenté de sauver mon fils, et merci à toi Kélie, maintenant nous avons enfin une chance de garder le ranch !!
_Ovian, Kélie, Merci de tout mon cœur, sans vous nous étions perdus ». Dit Henry les larmes aux yeux, tellement il était heureux. L’homme prit affectueusement Kélie dans ces bras…

De nombreuses nuits, quand elle ne rêvait pas de la course ou des autres épreuves qui l’attendent, Kélie se remémorait sans cesse le moment où les policiers sont intervenus dans la boutique.
« Halte, Arrêter-vous maintenant ! » Cet appel avait stoppé net Kélie et Mya, son amie, qui regardait la sortie de secours.
« Tiens Périnex, ça ne m’étonne pas de toi mais Kélie, toi, j’avoue que tu me déçois »
Le policier qui s’semblait bien connaître Kélie était son cousin.
« Périnex, je crois que t’es bonne pour le juge pour enfant…Quand à toi, Kélie, je n’ai pas d’autre choix que te prévenir ta mère et de t’emmenai aussi devant le juge !
-Quoi ? Mais je n’ai rien fait ! » Kélie tenta de s’expliquer mais en vain, les faits étaient là.
Ce fut en criant son innocence que Kélie se réveilla en pleine nuit allongée, recroquevillait dans ces couettes, bien loin des policiers, dans le ranch de Chiquitos.

La course de sélection venait de prendre fin et Henry, malgré son immense joie d’avoir remporté avec succès la coupe, se montrait plus exigent qu’avant et Kélie et Ovian n’étaient pas épargnés.
Séances de vols, d’équilibre et de souffle leurs étaient imposés.
« N’oubliez pas que la deuxième course implique en fait trois grandes épreuves, toutes plus dangereuses les unes des autres ; il y à l’épreuve du souffle où seul Ovian doit participer, après, celle de l’équilibre où tu devras participer avec Ovian, Kélie et c’est lors de cette épreuve que le dragonnâte découvre si il connaît tout de son dragon. » Henry fit les 100 pas et se tourna vers Kélie et lui mit affectueusement sa main sur l’épaule.
« Mais je dirais que l’épreuve du souffle est la plus difficile des trois, pour l’équilibre, il te faudra faire preuve d’intelligence et de courage, l’épreuve de la reconnaissance, elle se déroulera l’année prochaine et à celle-ci toi seule y participera !
-Mais pourquoi ? » Kélie sembla soudainement surprise :
« Pourquoi les épreuves ne peuvent – elles pas se déroulées en même temps ?
-C’est simple, parce que l’épreuve d’équilibre sur le dos d’un dragon ne se déroule que sur le volcan (Pic-Glac), c’est un volcan éteint de puis si longtemps qui y as conservé la glace de jadis. Ces glaces on formées des genres de stalagmites géantes mais suite au réchauffement de la planète je pense que les juge commencent à réfléchir à un autre endroit pour cette épreuve … »
Kélie se leva et se dirigea vers la fenêtre quand, surprise, elle vit qu’Henry n’avait pas fini son explication :
« Bref, maintenant ce n’est pas encore à l’ordre du jour, ce qui nous intéresse c’est de fêter notre victoire !
-Oui une victoire bien méritée, je suis sure que Prudence aurait était rav… » Kélie se stoppa net et hésita à regarder Henry dans les yeux, elle se mit donc à regarder le sol comme si il avait subitement quelque chose d’intéressant.
« Ne t’inquiète pas voyons ! Je suis sur que de là haut, elle est fière de toi et d’Ovian.
-Qu’était Ovian pour elle ? Son fils ?
-Non, ils n’ont aucuns liens de parentés, ils étaient juste amis. »Henry semblait heureux de parler de Prudence qu’il continua amoureusement son récit sur la vie de Prudence.
« Prudence avaient déjà des enfants, d’ailleurs, deux d’entre eux étaient à la sélection.
-Qui ?
-Joligame et Dancers. Ce sont les derniers qu’elle a eut »
Didier fit son entrée d’un coup, il avait l’air préoccupé et en même temps ravis et heureux.
« Ah ! Vous êtes là ! Je ne pensais pas vous trouvez là, j’ai des nouvelles, regarder le journal, on est célèbre les gars !!! »
Didier, comme un enfant heureux d’avoir eut un Action man pour noël, leur montra l’annonce :
Victoire du ranch Chiquitos
Vers la grande course !!
Le ranch de chiquitos à enfin retrouvé son statue de champions, cette semaine, en remportant avec succès et honneur, la course de sélection de Chiquitos.
Une jeune fille nommée Kélie, montant le plus puissant et le plus caractériel des dragons de ce ranch, Ovian.
Course pleine de rebondissement et d’humour, un vrai plaisir pour les yeux !
Hignostar.



« C’est génial non !! Maintenant je peux plus aller en ville sans me faire remarquer !!! ».
Didier était si heureux d’avoir enfin une dose de popularité que Henry lui-même, lui demanda d’amener Kélie et Ovian lors de la prochaine épreuve, ce que Didier accepta avec joie.

(Voir à travers le regard d’un autre), cette phrase sonne encore dans les rêves de Didier, c’était son fils, Diego qui lui tenait ce discours le jour de la grande course.
Didier ne voulait pas qu’il y participe :
« Mon garçon, c’est dangereux, tu ne sais pas ce qui pourrait t’arriver, tu peux tomber, te faire mal…Ou pire ! Tu n’es pas un expert !
_ Papa, je sais que jss pas un champion des courses mais il ne m’arrivera rien d’accord ! D e plus, j’aime monter les dragons, et je fais confiance à Ovian.
_ Commet peut tu lui faire confiance ? Ovian ne pourra pas te protéger de tout là haut !
-Ne t’inquiète pas pour moi Pa ! » .
Diego prit ces affaires ainsi que la horse d’Ovian et se dirigea vers la porte, puis avant de disparaître il se retourna :
« Je sais que tu ne me comprends pas toujours mais je sais voir à travers le regard d’un autre ! Et ce que je vois d’un le regard d’Ovian c’est de la confiance… Je n’ai pas le droit d’en douter ! ».
L’image de Diego souriant à sa remarque s’évanouit et Didier se réveilla en sursaut, ce n’était qu’un souvenir.

Le matin venu, Ovian fut surprit de voir Didier nettoyer un box, lui !
Didier sembla de bonne humeur, Henry qui passait par là, rentra dans la grange et remarqua son vieil ami, laver, essuyer, tout le box de Pika, un jeune dragon d’une couleur marron violacée.
« Tiens, Didier, que fais-tu mon ami ? Ce n’est pas courant de te voir en compagnie des dragons !
_ Oh ! Henry, je ne t’avais pas entendu arriver… Oui, ce n’est pas très courant, je… » Didier ne sut que dire, lui-même ne savait pas pourquoi il était là.
« Laisse, si tu ne te sens pas prêt à parler, alors ne dit rien ! Je suis juste venu chercher ma veste, je l’avais oubliée hier et comme il pleut, j’ai préférais la prendre…Pour ne pas avoir froid ! »
Pendant ce temps, Kélie était assise devant la table et elle regardait le formulaire d’inscription à la course Oméga.
En lisant le formulaire, Kélie se rendit compte qu’elle ne connaissait pas grand-chose sur Ovian, comme son âge ou sa date de naissance.
Henry commença à parler avec plus de détail, l’épreuve qui attendait Kélie et Ovian et surtout à rallonger encore et encore les heures d’entrainements de ces champions.


La première épreuve allait commencée et Kélie et Ovian redoublèrent d’effort pour les entrainements imposés par Henry.
Une soirée, alors que Kélie se promenait dehors, seule, avec l’œuf dans les mains, un bruit inquiétant et effrayant se fit entendre et Kélie ne sachant que faire se mit à hurler et à sa grande surprise ce n’était pas un vampire qui surgit du buisson, mais un lapin qui semblait aussi effrayé qu’elle.
Remise de ces émotions, elle ne vit pas que l’œuf avait disparu ; en hurlant, Kélie a sans le faire exprès, lâcher l’œuf. Affolée, la jeune fille le chercha partout, l’œuf avait bel et bien disparu…
Kélie finie par revenir dans le ranch, inquiète de la réaction d’Henry quand celui-ci verra que l’œuf a disparu. Henry se détendait tranquillement devant son feuilleton préféré (derrick) en buvant un bon verre de vin de sa réserve personnel quand le grincement de la porte lui fit sortir de son eldorado.
« Ah ! Kélie sa va ? Je me demandais où tu étais passée ! »
En voyant Kélie faisant triste mine, il enchaina :
« Que se passe-t-il ma fille ? Pourquoi fais tu cette tète ?
_J e … J’ai perdue l’œuf… Je ne sais pas où il est… Pourtant je l’ai cherché partout… Oh ! Je suis désolée ! »
Henry la regarda et sourit. Kélie n’en revenait pas, elle venait de lui dire que l’œuf de dragon avait disparu et lui, il lui souriait tout en la regardant.
Ayant retrouvé ces esprits, Henry s’approcha d’elle et lui dit :
« Tu sais ce qui à d e merveilleux à avoir un œuf de dragon plutôt qu’un bébé entre les jambes ? »
Kélie fit non de la tête et regarda Henry l’air curieux
« C’est qu’un œuf de dragon reviens toujours au nid quoiqu’il lui arrive…Laisse moi t’expliquer, l’œuf, dès qu’il se sent en danger se téléporte vers l’endroit où il se sent heureux et protégé… Tu comprends là ? »
Kélie hocha négativement la tête pour la deuxième fois et Henry continua son explication :
« As-tu fais un geste ou un mouvement qui aurait put provoquer le téléporte ?
_ Oui, enfin j’ai criée car j’ai crue voir un monstre dans les buissons, mais ce n’était qu’un simple lapin.
_ Bah voilà, l’œuf est sûrement à l’étable…Va y voir ! »

Kélie se dirigea vers l’étable sans trop y croire et découvrit à sa grande surprise que l’œuf y était bien, présent dans l’étable, au chaud et en sécurité sur la couverture qu’Henry avait placée spécialement pour l’éclosion.
Au fil des jours, Henry commença à parler avec plus de détail de l’épreuve qui attendait Ovian.
C’était l’épreuve des quatre vents. Il y avait le vent Delta ; un vent assez faible mais qui prend toujours la forme d’un triangle pouvant déstabiliser un dragon non expérimenté.
Le vent Kadosca ; un vent plus fort prenant des formes de spirales pouvant variées suivant les saisons, ce vent peut détourner les jeunes dragons de leur route.
Le vent Vaguenta ; un vent plus faible que le Kadosca mais formant une vague entrainant le dragon à monter toujours plus haut et donc à manquer d’air.
Le vent Destania, lui, est le plus puissant des vents connus sur tous les coins de Chiquitos, ce vent n’apparaît que tout les 230 ans mais les légendes racontent qu’il tue dès qu’on le touche ; il vient du grand nord et il peut geler un dragon en 3 secondes.
« Ne t’inquiète pas Kélie ! » Annonça Henry en voyant la tête que faisait la jeune fille.
« Le vent Destania n’est surement pas au programme de l’épreuve cela fait bien 300 ans que le vent aurait dut passer à Chiquitos et personne dans le monde ne là remarqué, certains disent que les dragons s’y sont mit à plusieurs milliers pour détruire ce vent, mais j’pense pas que cela soit vrai…Non, à mon avis, c’est juste qu’avec le changement de climat que l’on ressent, le vent à peut être diminuer ou je ne sais quoi mais il n’as pas disparu ! »
_ KELIE !! »
Henry et Kélie furent surprit de voir Didier avec un ancien cahier de son fils dans les mains.
« Kélie, je voudrais d’aider pour la course, donc j’ai cherché les veilles lettres que faisait Diego…Tiens en voilà une qui devrait t’intéressée, elle concerne les quatre vents…Attends ça ce n’est pas intéressant…Voilà ce qui concerne le vent Destania, on sait jamais, moi je dis que ce vent y sera et il vaut mieux être préparé à toutes les éventualités :
…Ce vent qui est sans doute aussi appelé le vent de la morte blanche, malgré sa force à une faiblesse, le dragon, s’il veut vaincre sa froideur doit maitriser l’arc du phénix, qui consiste à s’enflammer entièrement assez longtemps pour que le souffle chaud du dragon étouffe le vent glacé.

« Ovian doit s’entrainer seul car l’arc du phénix requiert de la concentration et du silence »
Henry parlais encore de l’épreuve du souffle. Son inquiétude était grande et il voulait aussi que Kélie sache tout le déroulement de la tache.
« C'est-à-dire ?
_ Le dragon ne doit faire qu’un avec son souffle chaud intérieur. Si cette opération réussie, les yeux du dragon deviennent rouge feu.
_ Et si cela échoue ? Que se passe-t-il ?
_ Cela n’arrivera pas Kélie, d’accord ? Ovian peut y arriver j’en suis sur, mais c’est seul qu’il doit s’entrainer pour être vraiment concentré ! »
Henry commença à s’éloigner quand Kélie lui posa une question :
« Son souffle brulant ? Les dragons ont plusieurs souffles ?
_ Cela je te l’expliquerais ! »
Henry referma la porte derrière lui quand il se retourna d’un coup pour dire à Kélie d’écrire à sa famille :
« Ta famille doit attendre t’avoir de tes nouvelles !, écris leur pour les rassurer ! »
Dès le lendemain, Kélie écrivit une lettre courte à sa mère :


Chère maman,
Tout se passe bien pour moi, je me sens très bien. Je pense à toi et j’espère être vite rentrée à la maison
Bisou
Kélie.

Kélie là posta vite et s’en alla, elle aurait aimée écrire plus encore mais les mots ne sortaient pas comme elle le désirait.

L’épreuve des quatre vents était prévue dans une semaine et Henry préféra mettre Kélie en garde :
« Comme je te l’es dit il y à quelques jours, seul Ovian doit participer à cette épreuve !
_ Pourquoi ? » Kélie commença à s’énerver :
« Je dois y participer aussi, Ovian n’as pas à faire cette épreuve seul, je suis son amie !
_ Kélie, ce sont les règles et je dois les respecter ! L’épreuve des quatre vents se dispute avec uniquement des dragons. » Henry, par ces paroles, mit un point final à la conversation.
Pendant plus de trois jours, Ovian s’entraina seul avec Henry, ne revenant tout les deux, que le soir très tard. Kélie se sentie chaque jour un peu plus mise à l’écart.
Kélie trouva un peu de réconfort au prêt de l’œuf qui semblait la consoler malgré lui.
« Je me demande quand est-ce que tu vas éclore ! Tu seras un mâle ou une femelle ? »Lé jeune fille se mit à caresser l’œuf et elle ressentie comme de la chaleur,
« J’espère une femelle comme ça je pourrais t’appeler Prudence, comme ne dragonne ».
Tout le monde dans le ranch, attendait la venue du bébé dragon et cela se faisait sentir un peu plus chaque jour.
Henry commença même à s’inquiéter, se demandant si l’œuf n’était pas pourri, mais Kélie savait que ce n’était pas le cas, d’une manière inexplicable, elle à réussi à communiquer avec l’œuf.
Didier, assis sur le rebord de la table, regarda d’un air absent la télévision qui retransmettait pour la 100ème fois au moins, Interville.
« Bouh ! Ces vachettes sont des agneaux à côté de nos dragons… Je dis que cette émission serait plus drôle avec Ovian dans le rôle de la vachette !! » Didier se tourna vers Henry en espérant que celui-ci rirait de sa blague mais l’homme était dans ces pensées.
D’un coup, sans prévenir, Henry se leva et fit le tour de la table, regardant en l’air puis s’allongea par terre et murmura :
« Oui…C’est là…Exactement là ! » Henry se releva et répète ce numéro plusieurs fois avant de s’arrêter net et de dire :
« Did…Il y à une fuite au plancher ! ».
Kélie et Didier se regardèrent, l’air amusé et commencèrent une messe basse au sujet de la santé mentale d’Henry.
« Je ne vois pas ce qu’il y à de drôle, je pourrais chopper un rhume moi en regardant Colombo ! »
D’un coup, un immense éclat de rire s’éleva du salon, le temps d’une soirée, ni l’éclosion de l’œuf tardive ni l’épreuve des quatre vents ne furent o cour de la conversation, mais malgré son fou rire, Kélie savait que dans quatre jours, Ovian risquerait surement sa vie.

L’épreuve était enfin là et Ovian était déjà partit ce qui énerva Kélie, elle aurait aimé que son ami l’attende.
Pendant ce temps, Ovian était prêt du précipice où allait se dérouler l’épreuve du souffle. Il regarda avec curiosité et envie les différents vents se croiser, se toucher, se mélanger ; pour lui, c’était comme une chorégraphie que les vents auraient créé rien que pour lui…

Plus de deux heures c’étaient écoulées quand Kélie viens à son tour au pied du canyon et découvrit que tous les dragons étaient présents.
Kélie retrouve avec peu d’envie Léonardo qui semblait devenir pale en regardant dans le vide.
« Tiens, la petite Kélie…Où est ton dragon, il se cache ??
_ Non, bouffon, il était là avant toi et ton dragon.
_ Dancer le battra !
_ C’est ce que l’on verra ! »
Ce n’était vraiment pas le grand amour entre eux deux. Le maire
Lui-même était l’un des juges de l’épreuve, il s’avança jusqu’au précipice, prit le micro et parla en direction des dragons.
« Bienvenue à vous ! Et aussi aux dragonnâtes, qui sont venues encourager leurs dragons pour cette épreuve. L’épreuve du souffle ou des quatre vents est peut-être l’épreuve la plus tactique et physique de cette compétition. »
Le maire se tourna par la suite vers les dragonnâtes et continua son discours :
« L’épreuve des quatre vents consiste à traverser un des différents stades de vent de Chiquitos, tout comme chaque habitants de cette ville le sais, il existe quatre vents connues ici qui sont : Delta, Kadosca, Vaguenta et Destania. Cette épreuve est assez éprouvante et je ne vous cacherais pas qu’il y à déjà eut des morts lors de cette épreuve… ».
Le maire se dirigea vers un tonneau placer à proximité et y plongea sa main pour en vérifier le contenue. Quelques grimaces se dessinèrent sur son visage mais il continuait de sourire quand même et retira sa main et dit :
« Je vais maintenant appeler chacun des dragons qui devront mettre leurs queue dans ce tonneau et piocher le vent qui leurs est destinait… J’appelle…Follegret, du ranch de Myrock »

Le dragon s’approcha et plongea sa queue dans le tonneau et en sortit une petite tornade qui entourait sa queue joyeusement.
« Bien… Follegret, tu te mesureras au vent Kadosca… J’appelle maintenant Pitbull, du ranch Chronia ! »

sa yé^^
Revenir en haut Aller en bas
Kuro
Niveau 16 et Fidèle Citoyen
Niveau 16 et Fidèle Citoyen
avatar

Féminin
Balance Tigre
Messages : 319
Age : 20
Clan : Eleveuse et Magicienne des cinq éléments
Situation amoureuse : Libre

Votre Personnage
Caractère: Lunatique
Dicton: Portes sur le monde un regard meilleur et ton bonheur ne sera qu'ampleur.
Puissance:
85/100  (85/100)

MessageSujet: Re: Dragon'fly.. bonne lecture^^   Mer 14 Juil - 13:43

[génial, mais inventes-tu les informations ou les trouves tu dans un livre, sur internet ou quoi que ce soit de similaire ?]

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-
  • Je crois que je pourrais mourir et que le monde continuerait à tourner.
  • Car ma vie est toute petite.
  • En fait quand une vie meurt, le corps reste sur terre.
  • Cette grande roue qui tourne sans qu'on la voit, nous sommes
    chacun une partie de ce mouvement.
  • C'est le Un dans le Tout mais le Tout n'existe que si toute ces petites parties sont réunies.
Revenir en haut Aller en bas
Akamon
Niveau 15 et Fidèle Citoyen
Niveau 15 et Fidèle Citoyen
avatar

Messages : 296
Clan : Magicien des cinq éléments
Situation amoureuse : Chaos

Votre Personnage
Caractère:
Dicton:
Puissance:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Dragon'fly.. bonne lecture^^   Mer 14 Juil - 23:50

c'est purement inventer biensur^^

Ce livre est pas finit encore^^

je le fait depuis le début du lycée quand je m'ennuyais.. a peut pret 5 ans

voilà^^ merci pour les compliment.. Je ferai vite pour taper la suite qui est dans un carnet de brouillon^^

Pour les changement des couleur des dragons selon leurs états de santé, jme suis inspirer de nous.. Quand on a de la fièvre on est pâle et tout..

Pour l'éclosion , bon c'est comme un oiseau..

Pour les diverses épreuves, j'avaoue sa me venait comme sa..

Voilà^^ ce qui me manque.. C'est un croquis du ranch et des dragons^^ (surtout les principaux^^)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dragon'fly.. bonne lecture^^   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dragon'fly.. bonne lecture^^
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonne lecture
» Bonne lecture
» Un pays né sans tète." Leslie Pean nous eduque.Bonne lecture
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS
» Tweaker Napoleon => La Camera qui tremble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Féérique :: Le coin des artistes :: Vos oeuvres d'art-
Sauter vers: